Abilio Diniz, infatigable

Abilio Diniz, infatigable

Casino actionnaire majoritaire de GPA, Abilio Diniz quitte son groupe

Abilio Diniz (Page web de Abilio Diniz sur lemonde.fr) cède des actions à hauteur d'un milliard de dollars à Casino. Le directeur de général de Casino, Jean-Charles Naouri, doit prendre sept années plus tard la tête du groupe Pão de Açúcar. Il projette de saisir l’opportunité de devenir le numéro deux mondial du secteur de la distribution en réalisant la fusion du Grupo Pão de Açúcar avec la branche brésilienne de Carrefour au début de notre décennie. Casino a le contrôle GPA en juin 2012. Le divorce est effectif et Abilio Diniz quittera la présidence du conseil d'administration l'année suivante.

Abilio Diniz est catholique pratiquant, il voue un culte à Sainte Rita, qui n'est autre que la patronne des causes sans issue. Ancien joueur de foot, ayant par ailleurs exercé la musculation et la boxe, Abilio Diniz reste un sportif dans l'âme qui débute chaque jour par un entraînement sportif. Sous son impulsion, des salles de sport sont créées au sein supermarchés GPA et des plans financés par l'entreprise poussant son équipe à participer aux courses sont mis en place. En effet, il est intimement convaincu des bénéfices de l'entraînement sportif.

Abilio Diniz met en place un plan de relance draconien permettant de préserver le groupe Pão de Açúcar, qui congédie vingt mille salariés, cède ses activités au Portugal et ferme 1/3 des supermarchés. Au cours des années 90, il décide l'ouverture du capital de GPA. Il déclenche alors une période d'achats d'entreprises qui fera de GPA le numéro 1 de la commercialisation au Brésil. Durant de l'élection présidentielle de 1989, un groupe "d'extrême gauche" séquestre Abilio Diniz. Libéré au bout d'une semaine, l’homme sera affecté à vie par cette expérience.

Abilio Diniz, une volonté permanente d'investir

Au printemps 2013, Abilio Diniz devient président du conseil d’administration de BRF (Brasil Foods), un leader de l'agroalimentaire. À presque 80 printemps, il renoue avec le secteur de la distribution brésilienne, appuyé par un associé de choix. Peninsula double sa prise d'actions dans le capital de Carrefour France. Avec 5,07% du capital, l'entreprise d’Abilio Diniz est devenue le quatrième porteur d'actions du géant de la distribution.